Vous êtes ici : Accueil > CERNA > Les membres de la CERNA

La composition de la CERNA a été renouvelée pour trois ans au 1er janvier 2019

Membres de la CERNA 2019

 

Claude Kirchner
Directeur de Recherche émérite
Inria
Président de la CERNA

Claude Kirchner est directeur de recherche émérite d’Inria dont il a été directeur scientifique de 2010 à 2014. Ses intérêts et contributions scientifiques portent d'une part sur les fondements logique et sémantique pour la conception et la mise en oeuvre de systèmes numériques fiables et sécurisés et d'autre part sur les enjeux sociétaux, scientifiques et éthiques de la numérisation globale de nos sociétés. Docteur d’état de l’université de Nancy en 1985, à partir de 1992 il a créé et dirigé une équipe-projet Inria à Nancy puis dirigé de 2007 à 2010 le centre de recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest. Il a été lauréat avec l’équipe Eureca de la médaille d’argent du CNRS en 1987 et colauréat du grand prix de l’Académie des Sciences 2002 au titre de la fondation culturelle Franco-Taiwanaise. il a présidé de 2003 à 2008 les conseils scientifique et d'évaluation des programmes du ministère puis de l'ANR en sécurité informatique. Claude Kirchner a été président du COERLE, comité opérationnel d'éthique d'Inria et son référent à l’intégrité scientifique jusqu’à fin 2018. Depuis 2018 il est membre du CCNE pour les sciences de la vie et de la santé. Il est également membre du comité de prospective de la CNIL, du COTSS de Renater et du conseil scientifique de l'ANSSI. Il a présidé le comité de pilotage du CCSD en charge de l’archive ouverte nationale HAL et de la mise en oeuvre de services pour la science ouverte tel qu’episciences.org. Il co-dirige l’initiative franco-japonaise de coopération en cybersécurité.

Raja Chatila
Directeur de Recherche
CNRS

 

 
Maureen Clerc
Directrice de Recherche
Inria
Maureen Clerc est directrice de recherches de l'Inria à Sophia Antipolis où elle mène des recherches sur l'analyse et l'interprétation de l'activité cérébrale. De formation initiale en mathématiques appliquées, diplômée de l'Ecole Polytechnique en 1993, elle est titulaire d'un doctorat de Mathématiques Appliquées en 1999, et d'une habilitation à diriger des recherches en 2007. Ses domaines d'expertise couvrent le traitement du signal, les problèmes inverses d'identification, la simulation numérique en bio-électromagnétisme, les interfaces cerveau-ordinateur et leur utilisation clinique. Elle a co-édité le premier ouvrage de référence sur les interfaces-cerveau ordinateur en français (aussi traduit en anglais). Elle a reçu le prix Pierre Faure de l’Académie des Sciences en 2014.

Laurence Devillers
Professeur
Université de Paris 4

 

 

Milad Doueihi
Professeur

 

 
Gilles Dowek
Chercheur à Inria et
Professeur à l'École normale de Paris-Saclay
Gilles Dowek est chercheur à Inria et professeur attaché à l'ENS Paris-Saclay. Ses travaux portent sur la formalisation des mathématiques, les systèmes de traitement des démonstrations, la physique du calcul, la sûreté des systèmes aéronautiques et spatiaux, et l'épistémologie et l'éthique de l'informatique. Il a été chercheur en résidence au National Institute of Aerospace, un laboratoire de la Nasa. Il a été membre du Groupe d'Experts qui a proposé les programmes de la spécialité Informatique et sciences du numérique, qui a réintroduit l'enseignement de l'informatique au lycée en 2012. Il tient une chronique mensuelle dans le journal Pour la Science et il est ĺ'auteur de plusieurs livres parmi lesquels Ce dont on ne peut parler, il faut l'écrire (Le Pommier, 2019), Vivre, aimer, voter en ligne, et autres chroniques numériques (Le Pommier, 2017), et Le temps des algorithmes (avec Serge Abiteboul, Le Pommier, 2017).

Christine Froidevaux
Professeur
Université de Paris 11

 

 
Jean-Gabriel Ganascia
Professeur
Université Sorbonne Université
Professeur  d’informatique  à la faculté des sciences de Sorbonne Université  et  membre  senior  de l’Institut  Universitaire  de  France,  Jean-Gabriel  Ganascia  poursuit  ses  recherches  d’intelligence  artificielle au LIP6  (Laboratoire  d’Informatique  de  Paris  VI) où il dirige l’équipe ACASA.  Spécialiste  d’apprentissage  machine  et  de  fouille  de données,  ses  recherches  actuelles  portent  sur  le  versant  littéraire  des  humanités numériques,  sur  la  philosophie  computationnelle  et  sur  l’éthique  des  technologies  de l’information et de la communication. Son  intérêt  pour  les  conséquences  éthiques  du  développement  des  technologies  de l'information  et  de  la  communication  l'a  conduit  à  publier  dans  plusieurs  revues internationales,  dans des ouvrages et  dans les actes de  conférences spécialisés  sur ce sujet. Il a notamment contribué à l'organisation scientifique de la conférence Ethics and Human Right in the Information Society en 2005 et des conférences CEPE et Ethicomp qui  se  sont  tenue  en  2014  à  Paris.  Il  a  piloté  l'action  infoéthique  financée  par  le programme CNRS Société de l'information. Il a été membre du comité scientifique du programme Vox Internet financé par l'ANR. Il a participé au groupe de travail OnLife organisé  par  la  communauté  européenne.  Il  est  EurAI Fellow, membre  du  comité  de  pilotage  du MURS  (Mouvement  Universel  pour  la  Responsabilité  Scientifique)  et président du comité d’éthique du CNRS (COMETS).

Eric Germain
Chargé de mission "Ethique des nouvelles technologies, fait religieux & questions sociétales"
DGRIS

 

 
Alexei Grinbaum
Chercheur
CEA
Alexei Grinbaum est philosophe et physicien. Chercheur au CEA-Saclay, il est spécialiste de l’information quantique. Depuis 2003, il s'intéresse aux questions éthiques liées aux nouvelles technologies, notamment aux nanotechnologies, à l’intelligence artificielle et à la robotique. Son dernier ouvrage est "Les robots et le mal" (Desclée de Brouwer, 2019).
Christophe Lazaro
Professeur en droit et société
Université Catholique de Louvain
Christophe Lazaro, docteur en droit, diplômé en anthropologie et en philosophie, est professeur au Centre de Philosophie du Droit de l’UCLouvain. Il mène des recherches interdisciplinaires consacrées à l’impact social et juridique des nouvelles technologies sur l’activité et la subjectivité humaines (prothétique, robotique, intelligence artificielle). Il a soutenu sa thèse de doctorat en sciences juridiques à l’Institut Universitaire Européen. Il est également chercheur associé au Laboratoire d’Anthropologie Prospective (LAAP) de l’UCLouvain. Ses intérêts de recherche en anthropologie concernent les Science and Technology Studies, ainsi que le transhumanisme. Son dernier ouvrage, La prothèse et le droit (IRJS Editions), a remporté en France le Prix du Livre Juridique.

Claire Levallois-Barth
Professeur
IMT

 

 

Jérôme Perrin
Directeur scientifique
Renault

 

 
Camille Roth
Chercheur
CNRS

Camille Roth est actuellement chercheur au CNRS en informatique, après avoir été professeur en sociologie à Sciences Po Paris et, anciennement, maître de conférences en sociologie à l'Université de Toulouse. Docteur de l’École Polytechnique (2005), ingénieur des Ponts (2002) et titulaire d’un DEA en sciences cognitives (EHESS, 2002), il a un profil à la croisée entre sciences dures et sciences sociales. En 2012, il a fondé et supervise depuis lors le pôle “humanités numériques / sciences sociales computationnelles” du Centre Marc Bloch à Berlin où il a développé une équipe interdisciplinaire mêlant sciences sociales et modélisation mathématique et informatique. Il est l’auteur d’une soixantaine d’articles scientifiques portant aussi bien sur des questions méthodologiques que sur les systèmes sociaux, notamment de construction de savoirs. Il a directement coordonné plusieurs projets de recherche collaborative, dont certains spécifiquement liés à Internet et au rôle des algorithmes comme les projets ANR Webfluence, Algodiv et Algopol (2008-2019); il est en outre lauréat d'un ERC Consolidator sur les bulles dans les communautés en ligne (2018-23).

Antoinette Rouvoy, Professeur, Université de Namur

 

 
Catherine Tessier
Chercheur
ONERA

Catherine Tessier est maître de recherche à l'ONERA, au Département Traitement de l’Information et Systèmes (DTIS) à Toulouse. Elle est référente intégrité scientifique et éthique de la recherche pour l’ONERA depuis le 1er octobre 2018.
Elle a obtenu son doctorat en 1988 et son habilitation à diriger les recherches en 1999.
Elle est également Enseignante de Rang Equivalent (ERE) à celui de professeur des universités à l'ISAE-SUPAERO.
Ses domaines de recherche concernent le partage d'autorité opérateur-machine dans les systèmes « autonomes », la modélisation formelle de cadres éthiques, les questions éthiques liées à l'emploi de robots dans le domaine militaire.
Elle est membre du Comité opérationnel des risques légaux et éthiques d'Inria (COERLE).
Célia Zolynski
Professeur agrégée de droit privé
Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Célia Zolynski est Professeur de droit privé à l'Ecole de droit de la Sorbonne de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne où elle codirige le Département de recherche en droit de l'immatériel de la Sorbonne (IRJS-DreDis) et participe au self steering committees d’UNA Europa pour l’aire transdisciplinaire prioritaire « Data Sciences ». Membre du Comité de prospective de la CNIL et du projet TRANSALGO porté par INRIA, elle est en outre personnalité qualifiée au sein de la Commission consultative nationale des droits de l’Homme (CNCDH) et du Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique (CSPLA) après avoir été membre du Conseil national du numérique (CNNum) de février 2016 à décembre 2017. Ses activités de recherche et d’enseignement portent sur le droit du numérique, le droit de la propriété intellectuelle, le droit du marché et les libertés fondamentales. Elle est l’auteur de différentes publications dans ces domaines, notamment sur les liens qu’entretiennent le droit interne et le droit de l’Union européenne. Elle anime plusieurs groupes de travail interdisciplinaires et projets de recherches collectives (ANR, PIA) sur la protection et la valorisation des données et la régulation des systèmes algorithmiques.